Saint-Sulpice-La-Pointe, du grain à moudre !

Saint-Sulpice-La-Pointe, du grain à moudre !

ZAC les Portes du Tarn : La Confédération Paysanne n’est pas favorable à la captation des terres agricoles.

Un passage d’un article publié dans la Tribune Toulouse le 6 juillet 2017 titré « La future zone industrielle des Portes du Tarn enfin desservie par l’A68 » nous a surpris :

"Tous les projets que nous validons doivent être conforme à la philosophie de la zone, c'est-à-dire à une logique de développement durable et de respect de l'environnement", explique Antoine Chorro, directeur général des Portes du Tarn. Pour atteindre cet objectif, nous travaillons avec la chambre d'agriculture, la confédération paysanne et l'Institut national de la recherche agronomique". »

 

  http://toulouse.latribune.fr/immobilier/programmes-et-projets/2017-07-06/la-future-zone-industrielle-des-portes-du-tarn-enfin-desservie-par-l-a68-743066.html

 

Renseignements pris, la Confédération Paysanne n’a jamais « travaillé » avec la SPLA81 et M. Chorro : des représentants de la Confédération ont seulement été conviés par M. Chorro à une réunion d’information sur le dossier ; M. Chorro a évoqué le projet de développer un pôle agricole sur le site et les représentants de la Confédération Paysanne ont accepté le principe d'en aviser des agriculteurs potentiels désireux de s'installer. Par-ailleurs, La Confédération paysanne a participé à l’enquête publique sur le projet ZAC les Portes du Tarn (22 octobre au 22 novembre 2013) en déposant un avis défavorable au projet au registre d’enquête publique, 170 ha de terres agricoles étant détournées de leur usage agricole.

 

 http://tarn.confederationpaysanne.fr/

 

Souhaitons que M. Chorro, dans un souci d’exactitude, revoie sa formulation et fasse une rectification…

 

Les porteurs de projet ont beaucoup communiqué sur la mise en place d’un pôle agricole « fort » et Mme Rondi nous indiquait lors du conseil municipal du 26 février 2015, que « la priorité sera donnée à des activités de culture et d’agriculture durable et de favoriser l’économie sociale et solidaire par la création de plateformes de distribution de produits locaux. »

 

De même, dans l’accord de partenariat signé par Mme Rondi avec la CCTA et le département en février 2015, le point 11 évoque l’agriculture comme élément majeur du projet :

« Les partenaires s’accordent sur le fait que, l’agriculture doit devenir un élément majeur du développement du projet des Portes du Tarn. Il doit prendre en compte l’agriculture actuelle et se projeter vers l’agriculture du futur, pour permettre le développement d’une agriculture structurante et créatrice d’emplois. Il est proposé que les thématiques de l’eau et de la formation, soient notamment, des vecteurs de ce développement. »

 

Au vu des informations délivrées lors de l'inauguration le 6 juillet, Dgam doute qu’il existe une volonté réelle de mettre en œuvre ces engagements au-delà de l'affichage qui se veut plus vert que vert, avec l'annonce d'une ferme « pédagogique », de quelques vignes alibi et autres jardins partagés. Pourtant, la Chambre d’Agriculture du Tarn avait mené une étude pour la SPLA81 sur le potentiel agronomique des terres qui est satisfaisant et  la possibilité d’un outil de développement pour la production agricole locale crédible...

 

Reste à savoir si l'idée d'un pôle agricole ne fait pas partie d'un ensemble d'éléments de communication pour convaincre que les porteurs de projet sont très attentifs à la problématique environnementale et rendre ainsi la ZAC acceptable aux yeux des habitants du territoire. Par expérience, on peut constater que beaucoup d'élus* ne sont pas avares d'annonces formidables faites avec l'apparence de la sincérité... qui ne débouchent jamais sur du concret... et ce, sans que cela paraisse les troubler le moins du monde !

 

* Le cas de M. Chorro, Directeur Général Délégué de la SPLA81, rémunéré, est un peu différent de celui des élus qui se devraient par essence d'être exemplaire : dans son propre intérêt, et même si la tâche est difficile, M. Chorro se doit de tout mettre en œuvre pour faire croire aux habitants et aux entrepreneurs que la ZAC les Portes du Tarn est un projet viable et légitime, voir indispensable, pour le développement du territoire.

 

 

Dgam

 

Relire :

 

 

 

 



16/07/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres