Saint-Sulpice-La-Pointe, du grain à moudre !

Saint-Sulpice-La-Pointe, du grain à moudre !

Saint-Sulpice : Internet of nothing et urban dirty design.

L’Internet Des Objets (IDO en français) ou si vous préférez l’IOT (Internet Of Things) parce que ça fait plus branchouille, est désormais devenu l’une des composantes incontournables de la ville intelligente (ou « smart city », ça fait vraiment, vraiment plus branchouille !), avec des effets insoupçonnés jusqu’ici. Parmi ces effets, citons le fait que les nouvelles technologies de l’hyper-connectivité nous amènent, et même plus : nous obligent à réfléchir en fonction des usages de la ville.

 

Le design urbain y a toute sa place, comme développé dans un excellent article des Echos[i] dont nous tirons ici un extrait : « Le terme de "design urbain" commence à émerger en France avec de nouvelles formations, car les métiers de l'espace public sont historiquement réservés aux architectes, urbanistes et paysagistes. Replacer l'homme au cœur de ses préoccupations dans la ville est pourtant une affaire de designer. S'il se met au service des nouvelles fonctionnalités, réinterroge la place de l'humain en ville, il permet aussi de dynamiser des espaces urbains en proposant de nouvelles scénographies urbaines. »

 

Le rapport avec Saint Sulpice ? Nous sommes à la pointe -sans jeu de mots, grâce à l’inventivité débridée de nos élus, habiles à transformer dans une bastide médiévale un éclairage encastré au sol en cendrier…

 

cendrier.jpg

 
 

…ou encore à recycler un trottoir en béton désactivé éventré en poubelle :

 

poubelle.jpg

 

Les saint sulpiciens n’imaginent même pas la chance qu’ils ont de faire partie de ces villes résilientes -pardon, de ces smart cities-, alors que nos élus font tout ce qu’il faut pour nous hisser à un ce niveau !

 

Dgam





24/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres