Saint-Sulpice-La-Pointe, du grain à moudre !

Saint-Sulpice-La-Pointe, du grain à moudre !

Notre église se met au vert... mais faut-il s'en réjouir ?

Au coup d’œil ça peut paraître sympa, ces herbes et autres plantes qui colonisent notre église par défaut d’entretien.

 

 église au vert (2).jpg

 

N’en déplaise à notre bientôt ex adjoint aux travaux, pourtant, si les pierres pouvaient parler, elles lui diraient que c’est tout sauf sympa.

 

Pourquoi ? Tout simplement parce que ces plantes profitent des faiblesses des pierres de taille, des joints entre les briques, etc., pour croître et développer un système racinaire le plus profond et le plus étendu possible afin de se nourrir au mieux.

Comment ? En captant les sels solubles mobilisés par l’eau de pluie qui ruisselle sur les pierres, lesquels sels sont riches en sulfates, nitrates, etc. : les plantes, elles adorent ! Idem pour les déjections des pigeons, dont les mêmes plantes raffolent, mais que les pierres redoutent car là aussi la migration des sels de ces matières organiques dans les microfissures est particulièrement agressive.

 

Bref, profitant de l’abandon d’entretien, les plantes exercent des pressions qui menacent nos édifices, élargissant les fissures dans lesquelles l’eau s’infiltrera encore plus loin, le gel parachevant l’œuvre de destruction par une action mécanique de fragilisation des pierres.

 

Si les pierres le pouvaient, elles se jetteraient d’elles-mêmes sur certains élus qui n’en ont que le nom…

 

Dgam

 

 

Relire : La rue des Nauzes s'affaisse ...

 



03/10/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres