Saint-Sulpice-La-Pointe, du grain à moudre !

Saint-Sulpice-La-Pointe, du grain à moudre !

Mme Rondi, c’est quoi être de gauche ? Faire des ronds de jambe au FN ?

Mme Rondi explique qu’elle a mené une « bonne » politique pour la collectivité… car les 2 groupes d’opposition, droite et FN, ont approuvé ses décisions à la quasi-unanimité tout au long de la mandature.

 

 

  • Les élus du groupe Bouteselle justifient, même si ce n’est guère glorieux, leur maintien au conseil municipal en disant qu’ils ne maîtrisaient pas leurs suivants de liste : certains de ces suivants de liste, critiques maintenant vis à vis de la politique de Mme Rondi, n’auraient pas eu de problème de conscience, dans un passé récent, à prendre la place des élus démissionnaires de leur groupe.

 

  • Le cas du groupe FN est sans appel : ils avaient en effet les moyens de permettre aux saint-sulpiciens de retourner aux urnes depuis longtemps déjà. Avec l'annonce de la démission de leur tête de liste M. Néri, on pensait que c'était chose faite  au mois de juillet 2017  … mais, et contre toute attente,  M. Bros et Mme Bardou, conseillère régionale FN, ont choisi à ce moment-là de faire remonter Mme Bros, suivante de liste et de permettre ainsi à Mme Rondi de se maintenir encore ! S’ils envisagent de remonter une liste FN, ils auront  sans doute des difficultés à mettre en cause la gouvernance Rondi car le groupe FN lui a permis de perdurer jusqu'à la démission d'une élue du groupe majoritaire, la démission qui manquait pour permettre aux saint-sulpiciens à choisir à nouveau leurs représentants (Laurence Blanc, adjointe aux affaires scolaires, démissionne : retour aux urnes.).

 

 

Mais revenons à notre maire de « gauche » toujours au PS* :

 

 

voeux.png

 

  • Pourquoi a-t-elle invité à la rejoindre sur la tribune les élus d’opposition lors des vœux de 2016, ce qu’elle n’avait pas fait bien entendu en 2015 ? L’image était saisissante, élus majoritaires et FN côte à côte ! Pour tout dire, certains élus d’opposition eux-mêmes n’en étaient pas revenus, mais avaient obtempéré ! Pourquoi donc cette invitation surprise sur la tribune ? Pour montrer qu’elle co-construisait sa politique avec l’opposition ? Pour combler le vide d’élus majoritaires à la tribune suite à la démission de ses propres coéquipiers, de gauche ceux-là ? Pour amadouer les groupes d’opposition et pouvoir compter ensuite sur leur soutien ?

 

  • Pourquoi Mme Rondi a-t-elle rendu en juillet 2017  un hommage appuyé, pour le moins déconcertant,  à M. Néri, tête de liste FN démissionnaire ? Rien ne l'y obligeait évidemment : il aurait suffit qu'elle en prenne acte.

 

Relire : Article de la Dépêche signé R. Bornia sur la démission de M. Neri : "La maire rend hommage à l'élu FN démissionnaire".

 

 

Une curieuse façon, tout de même, de marquer son appartenance à la gauche ?

 

Qui se serait attendu en effet à ce qu'une maire PS dresse un portrait élogieux de la personne démissionnaire qui a porté à Saint-Sulpice, comme tête de liste, les idées de l'extrême-droite ?

 

 

Nous savons que Mme -encore- le maire n'est pas à une contradiction près pour asseoir son pouvoir... mais il nous semble que cette attitude troublante, voir choquante, mérite d'être relevée à l'attention des électeurs de gauche. Mme le Maire déclare qu'elle fait toujours partie du PS, très bien, ... mais elle annonce aussi qu'elle va mener à nouveau une liste d'union de gauche... et là, comment la croire ?

 

Dgam

 

 

 

 

 

 

 



11/10/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres