Saint-Sulpice-La-Pointe, du grain à moudre !

Saint-Sulpice-La-Pointe, du grain à moudre !

Laurence Blanc, adjointe aux affaires scolaires, démissionne : retour aux urnes.

  • "Nouvelle démission à la mairie" .

 

CP Journal d'ici Lundi 25 Septembre 2017
 

"L’adjointe aux affaires scolaires, Laurence Blanc, a remis sa lettre de démission au maire, Dominique Rondi Sarrat cet après midi. Une décision qui confirme la rumeur qui courait depuis plusieurs semaines et on s’attendait même à l’annonce de ce départ au dernier conseil municipal. Mme Blanc était une fidèle du maire qu’elle a longtemps et farouchement soutenue. Très investie dans sa mission, elle ne pouvait plus « cautionner le peu de considération réservé au personnel communal en véritable souffrance ». St Sulpice enregistre donc un nouveau départ cette année après celui de Marc Néri qui siégeait pour le Groupe Bleu Marine. Il n’y a donc plus de majorité et il n’y a plus de réserve dans la liste du maire. Il semblerait donc que St Sulpice s’achemine vers de nouvelles élections."

 

 

  • "Les habitants de Saint-Sulpice vont devoir retourner aux urnes"

La Dépêche 26 septembre, extrait :

 

 

"La maire : «Elle m'a déjà trahie»

 

Jointe au téléphone, Dominique Rondi Sarrat, la maire, ne paraît pas surprise par cette nouvelle démission : «C'est dans l'ordre des choses. Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage. Elle m'a déjà trahie une première fois en voulant devenir maire en 2015, puisqu'au départ elle faisait partie du groupe des dissidents avant de se raviser. Depuis, elle a adhéré au PS, puis elle a rejoint La République en Marche (LREM). J'attends que le Préfet accepte sa démission. La rentrée scolaire s'est très bien passée à Saint Sulpice et ce n'est pas grâce à elle puisqu'elle a été très absente cet été, alors qu'elle est notamment adjointe en charge de l'éducation, du périscolaire et de la jeunesse. S'il y a de nouvelles élections, les Saint Sulpiciens trancheront».  "

 

 

https://www.ladepeche.fr/article/2017/09/26/2652756-les-habitants-de-saint-sulpice-vont-devoir-retourner-aux-urnes.html

 

  • Saint-Sulpice : la démission de Laurence Blanc, adjointe au maire, devrait provoquer une élection municipale complémentaire d’ici trois mois

Thierry Tchukriel Tarn libre 26 septembre

 

"...Une fois acceptée par le préfet, la démission de Laurence Blanc doit provoquer une élection municipale complémentaire dans les trois mois. En effet, depuis pratiquement deux ans, la crise qui s’est ouverte au sein de la majorité municipale conduite par Dominique Rondi-Sarrat (PS) a conduit à des démission successives. Si le conseil municipal pouvait encore se réunir, c’était avec une épée de Damoclès au dessus de lui : le « quorum » des 2/3 des membres nécessaires pour continuer à fonctionner ne tenait plus qu’à un siège. Désormais il ne tient plus et il appartient au préfet de fixer les conditions d’une nouvelle élections pour le tiers des sièges à pourvoir.

 

Après avoir rappelé combien elle s’était attachés à sa mission et listé les actions menées, Laurence Blanc décrit une situation devenue intenable dans la dernière période : « Depuis quelques mois, Mme Le Maire n’a eu de cesse de défaire tout le travail accompli en désorganisant les services. Cette situation est devenue intenable pour de nombreuses personnes. J’estime que le projet politique que nous avons bâti, et pour lequel nous avons été élus n’est plus respecté.  Je déplore cet épilogue. »

 

 

http://www.letarnlibre.com/2017/09/26/6452-saint-sulpice-demission-laurence-blanc-adjointe-maire-devrait-provoquer-election-municipale-complementaire-ici-trois-mois.html

 

 

Mme Blanc a cautionné la gouvernance très contestable  de Mme Rondi pendant 3 ans 1/2 : elle a accepté, entre autres, les remises en cause des engagements de campagne, les attaques indignes contre ses propres coéquipiers démissionnaires et une gestion du personnel arbitraire, sans faire preuve, par-ailleurs d'une compétence avérée dans la conduite de sa délégation. On pourrait résumer son profil en soulignant son manque criant de courage, une tendance naturelle à l'opportunisme, une grande facilité à faire fi des "principes moraux" et un fort attachement à son poste, attachement qui l'a amenée à se maintenir coûte que coûte jusque-là ! A moins qu'elle n'ait tout simplement une haute idée de ses capacités, appréciation erronée qui lui a laissé croire qu'elle était utile là où elle était, malgré toutes les dérives de la mandature.

 

Il semblerait qu'elle ait des velléités de continuer à faire carrière : c'est ce qui s'appelle de l'aveuglement !

 

A suivre.

 

 

Dgam

 

 

 

 

Relire :

Blanc en quête de voix ?


 

 

 

 

 



26/09/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres